Pochette de This Grey City
This Grey City
This Grey City

ltd LP/CD

Site du groupe

Partager

Loin du revival minimal et lo-fi de nombres de formations cold et new-wave de ces dernières années, This Grey City, groupe issu des cendres (?) de No Tears, expose un savoir-faire et un goût pour un son ample et raffiné, savoureuses basses rampantes, guitares effilées sinueuses, brumes de synthés subtilement dosées. Nourri par la sève originelle d'un post-punk/new-wave inaltérable et idéal, de Bauhaus à The Cure, ce premier album réussit à rendre hommage aux archétypes du genre à travers des clins d'oeils: Bats, Bela Is Alive... mais ne sombre jamais dans la caricature ou le plagiat. Le trio maîtrise totalement son univers, élégance confinant au dandysme qui renvoit forcément à Peter Murphy, mais peut-être encore plus aux américains d'Audra. Parfois acérée et électrique, la musique peut se faire plus électronique et expérimentale comme sur le final Machines ou l'interlude à la Tuxedomoon (plage 8); toujours intense et habitée, parfois plombée et cotonneuse, froide et émotionnelle, un alliage de givre et de chair. Solide, envoutant et abouti comme purent l'être les albums de Morthem Vlade Art, ce premier album de This Grey City s'installe profondément sous la peau, à la fois familier comme ces vieux manteaux de laine anthracite des années colds et contemporain par son énergie qui n'a rien à envier au "néo" post-punk de ces dernières années.

A noter qu'il existe une édition vinyle "collector" de ce disque qui en fait est plutôt complémentaire, ne contenant que cinq titres mais incluant deux inédits Fade Me et une reprise excellente de This Green City de The Glove, référence non dissimulée du groupe. 


Stanislas C.

mardi 16 décembre 2014