Devenu en quelques mois un des groupes les plus cités par le public et la presse pour la force de leurs prestations scéniques et la qualité de leurs disques, O Children, qui tire son nom d’un titre de Nick Cave & The Bad Seeds extrait de Abattoir Blues/The lyre Of Orpheus (2004), évolue dans un univers tiraillé entre post-punk revisité à la manière du Interpol des débuts et rock urbain noir orageux.

Première date de leur tournée européenne, le concert au Cargö (Caen) s’est tenu dans la petite salle « Le Club », loin de la foule des dernières Transmusicales de Rennes, mais dans une atmosphère propice aux atmosphères tendues et sulfureuses du groupe.

Après une première partie bien menée par les français de Jaguars et leur rock indé lyrique, évoquant parfois The National ou Glasvegas. Une prestation solide et prometteuse appréciée par un public plutôt fourni pour une date en milieu de semaine.

Quelques instants de balance sur scène pour le quatuor anglais et le concert démarre énergiquement, l’ambiance est typée post-punk, la basse au cordeau, la batterie martelée, les guitares incendiaires et élégiaques, et cette voix si particulière, naturellement grave et puissante du géant Tobias. Pendant plus d’une heure vont s’égrener la plupart des titres des deux albums studio, les plus cold à la Joy Division et les quelques passages plus tortueux et destroy à la Birthday Party. Pour un début de tournée, le concert ne souffrait d’aucune approximation ou flottement. Seule réserve éventuelle, la présence de quelques titres plus « mélo » et lents qui évoquent le spectre de l’Interpol planant de ces dernières années. Au final une performance plus que convaincante, généreuse et magnifiée par un son très bien dessiné. Avec deux albums O Children est déjà reconnu comme un des grands groupes anglais contemporains, aux côtés de S.C.U.M. ou The Golden Filter, cette tournée européenne devrait confirmer et accroître leur public.

Catégories : Concerts

Laisser un commentaire