Groupe : v/a
Album : Natures Mortes – Still Lives
Date : 1998-08-01
Label : 4 AD
Distributeur :
Format : CD
Durée :

Initialement
éditée à 500 exemplaires pour le marché japonais,
cette compilation qui devait être la vitrine du jeune label londonien
4AD après deux années d’existence, allait devenir contre
toute logique le collector le plus précieux pour tout amateur de ce
label. La superbe pochette signée Vaughan Oliver (alias 23envelope
puis V23) initiant un travail graphique qui demeure encore aujourd’hui
l’apanage du label ; le disque proposant outre cette esthétique
enveloppe quelques uns des groupes les plus influents du début des
années 80 : BAUHAUS, MODERN ENGLISH, BIRTHDAY PARTY, REMA-REMA,
MASS ou encore THE THE.

Pourchassée
vainement par des fanatiques depuis des années, « NATURES
MORTES – STILL LIVES » va enfin combler ces attentes ; même
si le support CD ne présente que peu d’intérêt,
on ne peut nier la cohérence de cette réédition (qui
participe d’une politique visant à répondre aux attentes
des fans du label, qui sont régulièrement sollicités
par le 4AD MAIL ORDER, les fortes demandes conduisant à la réédition
de disques épuisés). Quelques titres issus de quarante-cinq
tours ont été ajoutés à l’album d’origine,
ainsi PAST SEVEN DAYS (un son U2 avant l’heure), SORTSOL et THE THE
bénéficient de ce traitement de faveur. Malheureusement, seuls
les titres THE LAST DANCE et C.V.O. issus du mythique « PRESAGES »
(mini-album compilation de 1980) ont la chance d’apparaître, RED
ATKINS, SPASMODIC CARESS ou encore Security idiots de PSYCHOTIK TANKS
ont quant à eux disparus corps et biens…

Malgré
tout, l’initiative de 4AD est excellente et nous sommes désormais
en droit d’attendre la réédition de disques aussi fondateurs
que le premier WOLFGANG PRESS « BURDEN OF MULES », MASS
« LABOUR OF LOVE », ou encore le maxi « WHEEL
IN THE ROSES » de REMA-REMA qui pourrait être à cette
occasion complété par les bandes d’un mythique album abandonné
suite à la séparation du groupe en 1980.

La
haute exigence artistique du label encore dans les limbes prodigue une musique
où tension, froideur, sinuosités et torsions offrent une pantomime
digne d’un tableau de Bellmer envahi par les rats. Un élément
indispensable de la cold-wave et du post-punk anglais.

Catégories : Chroniques

Laisser un commentaire