Que penser aujourd’hui de Games Workshop ? La société anglaise se
porte plutôt bien, elle a survécu à la vague Magic, à la crise, aux
petits scandales, à ses vieux joueurs… Commençons donc par un petit
rappel des faits.

Les plus anciens d’entre nous se souviennent
de white dwarf, le magazine anglais qui causait beaucoup de D&D, et
se mis à causer un peu de warhammer battle, un petit jeu de figurines
médiéval fantastique dans un univers pas très bien défini à cette
époque. Les figurines étaient réalisée par grenadier, mais le jeu était
suffisamment générique pour utiliser ce qui se trouvait chez son
revendeur habituel.

Puis le jeu grandit, il devint un vrai jeu, avec un univers cohérent
qui permis par la même occasion de créer le jeu de rôle Warhammer. Le
jeu de rôle, comme le jeu avec figurines, tenait là sans doute son
premier jeu gothique.

Les événements sont alors un peu troubles, seuls quelques anciens se
souviennent avec exactitude du déroulement des faits, en somme il
advint que Games Workshop devint grande, que la société racheta le
magazine White Dwarf pour en faire son magazine, comme elle fit de
Grenadier son fondeur de figurine. Et les magasins Games virent le jour…

De cette époque il reste quelques jeux, comme battle cars, la fureur de
dracula, dungeon quest, Warhammer Battle, le jeu de rôle du même nom et
Warhammer 40k…

Nous sommes dans les années 90, la société GW a de plus en plus un air
de chaîne de restauration rapide du jeu. La grogne monte chez les
anciens, rien ne va plus dans l’univers.

P.S. : L’illustration de la boite de battle cars vient de l’excellent site www.boardgamegeek.com

 

 

Catégories : Ludothèque

0 commentaire

Laisser un commentaire