Groupe : Krankheit Der Jugend
Album : Schnittstellen
Date : 1998-08-01
Label : Sounbuster
Distributeur :
Format : CD
Durée :

Ayant
vécu dans une région lourdement marquée par la scène
hardcore-punk, les membres de KRANKHEIT DER JUGEND (mal-être de la jeunesse)
ont d’emblée voulu se démarquer de ce courant majoritaire,
en optant pour une forme de musique sombre et existentialiste ouverte aux autres
expressions artistiques (littérature, peinture, théâtre…)
et à tout types d’expérimentations.

Revendiquant
nombre d’influences : DOORS, EINSTURZENDE NEUBAUTEN, CURE, JOY DIVISION,
ALIEN SEX FIEND, THE BEATLES, SONIC YOUTH ou encore TOM WAITS, le jeune groupe
allemand prouve par son iconoclasme que son projet ne reconnaît pas les
frontières ordinairement érigées entre les genres. Malgré
leur attachement aux aspects sombres de l’âme humaine, ils ne s’attachent
pas à la mort ou à la destruction en tant que telles, mais plutôt
à une forme d’« utopie noire », située
non loin de la philosophie humaniste libertaire ; en cela ils rejoignent
leurs aînés EINSTURZENDE NEUBAUTEN qui n’ont de cesse de
créer des passages entre esthétique et politique (au sens d’engagement
individuel).

Sur
le plan musical « SCHNITTSTELLEN » recouvre cette notion
d’expérimentation que nous évoquions précédemment,
un parallèle avec la trajectoire hallucinée du groupe franco-allemand
FAUST (né à la fin des années soixante) ne serait pas aberrant,
leur goût pour un alliage de douceur suave et de bizarreries machinistes
rejoignant celui de KRANKHEIT DER JUGEND, la fantaisie surréaliste en
moins.

Si
ces divagations lunaires et inattendues en des contrées expérimentales
ne vous hérissent pas, cet album empreint de tourments et de maladresse
pourra vous entraîner dans un ailleurs fraîchement défriché ;
sinon, passez votre chemin car ce disque résiste mal à l’hostilité.


Laisser un commentaire