Groupe : Hooverphonic
Album : Blue wonder power milk
Date : 1998-08-01
Label : Sony
Distributeur :
Format : CD
Durée :

Surprise
chez ce groupe belge: le nouvel album tranche au niveau musical nettement avec
le précédent « A NEW STEREOPHONIC SOUND SPECTACULAR ».
En effet celui-ci est beaucoup plus symphonique et d’excellente facture. Alex
il y a peu avait confié son attirance pour les arrangements néoclassiques.
Avec le superbe Barabbas, on pouvait espérer de grandioses compositions.
Les titres et les arrangements sont superbes. Les envolées orchestrales
pourraient concurrencer bien des formations néoclassiques (cf :
Battersea, un des meilleurs titres de l’album). De lentes processions
au violon, au cor de chasse, des passages néofolks résonnant dans
de douces atmosphères brumeuses, guitares océaniques, percussions
martiales guident l’oeuvre majestueusement. Parfois le passé revient
avec quelques séquences ambient et des bruits « spatiaux ». Nouveauté
aussi côté chant. Liesje est partie et remplacée par Geike.
La voix est la même mais le chant est réellement devenu invisible
et insaisissable, tantôt volatilisé, tantôt teinté
de shimmy Par moments une voix masculine apparaît en solo, quelquefois
en duo avec Gien. Pour cet album, HOOVERPHONIC nous fait un agréable
surprise et redore son blason avec sa musique, autrefois boudée pour
son caractère imprécis.

Catégories : Chroniques

Laisser un commentaire