Groupe : Opera Multi Steel
Album : Eternelle Tourmente
Date : 1999-08-01
Label : Triton
Distributeur :
Format : CD
Durée :

Après
« HISTOIRES DE France » qui a marqué la renaissance
du groupe, OPERA MULTI STEEL nous livre aujourd’hui à une « ETERNELLE
TOURMENTE ». Prenons l’ange déchu de la pochette pour
guide et plongeons dans les affres concoctées par le groupe.

Ce
dernier a mis du plomb dans son écuelle, en effet une basse lourde s’impose
sur plusieurs morceaux, les rythmes épurés possèdent toujours
une simplicité redoutable alliée à une mélancolie
insidieuse. Le chant se partage entre Patrick L. ROBIN à la voix tantôt
sépulcrale, tantôt angélique, Franck LOPEZ, et Catherine
Marie aux cris redoutables. Nouvelle venue sur l’album, Carine CRIEG,
également clavier du groupe COLLECTION D’ARNELL ANDREA, assure
les choeurs sur plusieurs titres qu’elle pare de lacis volatiles.

Entre
chaque morceau, se niche sous forme de fragments, l’histoire de deux enfants,
Maximin et Mélanie sur fond d’apparition virginale. Ces bribes
de conversations sont autant d’éclats lumineux parmi tant de noirceur.

Aux
paroles désespérément belles de Patrick se mêlent
des textes de RUTEBEUF, MARIE MAREAU (chanteuse réaliste ?) ou encore
le latin du Magnificat. Le sillon autobiographique se creuse toujours ( Heure
matinale, Autres appels…), les obsessions s’égrènent :
incapacité à adhérer à la réalité
morne et poisseuse. « Rentrer à la maison, recouvrer
la raison », à quoi bon ? «Je mourrirai »
répond Maximin (et nous avec).

Catégories : Chroniques

0 commentaire

Laisser un commentaire