Groupe : Die Form
Album : Extremum
Date : 2001-08-01
Label : Trisol
Distributeur :
Format : DLP/CD Ltd/CD
Durée :

Difficile
de succéder à une divine trilogie sous influence néoclassique ;
DIE FORM avait annoncé un retour à l’électro, « EXTREMUM »
en est la preuve sonore. Tout au long de ses quatorze titres, parmi lesquels
on retrouve le trépidant Radiomorphism (entendu sur le mcd « RAIN
OF BLOOD »), Philippe Fichot et Eliane déclinent une électro
légèrement robotique gangrenée par des voix lyriques malmenées
et des oscillations grésillantes discrètes. Contrairement aux
attentes de certains, le nouvel album n’est ni hermétique, ni extrême
au niveau musical ; il reprend les choses là ou « CONFESSIONS »
les avaient laissées. Enveloppante, solidement structurée sur
des fréquences rythmiques graves, la musique ne met pas l’auditeur
en situation de danger, mais le conduit à la danse ou contredanse corporelle.
Riche de par l’iconographie et la thématique, « EXTREMUM »
prendra tout son sens avec le temps ; première strate d’une
nouvelle période qui n’est pas une remise en question musicale
mais plutôt un changement d’angle. Même si ce disque est une
réelle machine à remuer le corps et à explorer la psyché,
il n’a pas le lyrisme inquiet et abrasif de « DUALITY »
ou « L’AME ELECTRIQUE ».

Catégories : Chroniques

Laisser un commentaire