Groupe : Wave Room, The
Album : Love Medicine
Date : 2003-03-01
Label : Bella Union
Distributeur :
Format : CD
Durée :

Hamish
Macintosh possède l’une des plus belles voix masculines, étrange
et aérienne, hybride qui explore les rives émotionnelles non loin
de Gordon Sharp (CINDYTALK) ou Ian Masters (PALE SAINTS, SPOONFED HYBRID…).
Hélas, hormis quelques enregistrements sous le nom de FUEL (l’album
« THE BACK OF THIS BEYOND » et le EP « TIMELESS » enregistré
avec les COCTEAU TWINS), il peine à trouver la formation idéale
qui offrirait un écrin à sa voix. Sous le nom de POLAR, un album
de pop relativement terne a vu le jour il y a quelques années, sans jamais
mettre en valeur sa voix. L’annonce d’un nouveau projet, THE WAVEROOM,
produit par le label BELLA UNION, augurait du meilleur, même si la présence
de célébrités (Jah Wobble, Robin Guthrie, Jean-Pierre Rasle…)
semait le doute sur la cohérence du contenu. Orné d’une
pochette typiquement 4AD (grande période), « LOVE MEDECINE »
promettait beaucoup et n’offre en fait que quelques éclats. Moins
lyrique et éthéré que les productions de FUEL, l’album
s’enferme dans une soft-pop bien produite, mais indolente et sans surprise,
une musique qui reste loin du cœur à la manière des disques
de quinquagénaires (Peter Gabriel…). Heureusement, la magie opère
parfois, sur le somptueux One for the river (où l’on retrouve
Robin Guthrie et l’innéfable lumière de COCTEAU TWINS) où
la voix d’Hamish redevient céleste et fragile, ou sur Manna
un titre minimaliste au piano.

Catégories : Chroniques

0 commentaire

Laisser un commentaire