Groupe : Krol Louisa John
Album : Ariel
Date : 2003-03-01
Label : Prikosnovenie
Distributeur :
Format : CD
Durée :

Il
fut un temps où les voix féminines étaient isolées
et rares, de véritables sphinx tels que Nico, Siouxsie ou Kate Bush ;
depuis le début des années quatre-vingt-dix et son indécente
propension à placer des voix féminines derrière tout titre
plus ou moins lyrique ou romantique (la voix féminine de secours remplaçant
le saxophone assommant des années quatre-vingts), la musique s’énorgueillit
d’une pléthore d’artistes dans le meilleur des cas rassemblés
avec goût par Hypérium sur les compilations « HEAVENLY VOICES ».
Louisa JOHN-KROL fut justement signée sur le label allemand au milieu
des années quatre-vingt-dix. Proposant une musique pop-folk souvent discrète
qui manque souvent de tension, l’australienne évoque dans le meilleur
des cas l’approche singulière d’artistes à part comme
Cassell Webb, les débuts de Sarah Mc Lachlan (« TOUCH » le premier
album est à redécouvrir) ou une Kate Bush assagie. Le plus grand
défaut d’un album comme « ARIEL » est sa faculté
à faire le grand écart entre banalité indigeste (Red
Balloon
) et enchantement sous influence celte (The Seagiant), à
ce titre passé le début de l’album une atmosphère
plus intimiste prend le pas sur l’éclat bavard augural et « ARIEL »
prend son envol. Un disque à mi-chemin entre apnée onirique et
petite musique de divan.


Laisser un commentaire