Groupe : Sealight
Album : Dead Letters
Date : 2012-06-26
Label : Commission 45
Distributeur :
Format : MCD
Durée :

Le premier mini-album de Sealight renvoit dès les premiers instants à l’univers post-ethereal, planant et mélancolique qui caractérisait une certaine esthétique indie héritière de 4ad. La présence de Robin Guthrie (mixage et mastering) n’y est pas forcément étrangère, même si le quatuor s’extrait allégrement de ce précieux héritage sonore en imposant une musique qui combine dimension acoustique et délicatesse des effets.

Les cinq titres forment un bel ensemble, la voix de Sandra Rossini se posant sur une musique downtempo, on pense à This Mortal Coil parfois (période « Blood ») mais aussi à Beth Gibbons.

« Dead Letters » est nébuleux, contemplatif et calme, d’une belle tristesse. On n’en attend la suite qu’avec plus de fébrilité.

Catégories : Chroniques

Laisser un commentaire