Groupe : And Also The Trees
Album : Hunter Not The Hunted
Date : 2012-09-25
Label : And Also The Trees
Distributeur :
Format : CD/10″ Ltd
Durée :

Après une retraite acoustique qui a donné lieu à deux superbes albums (« When The Rains Comes », « Driftwood ») et à un EP 10 » éponyme, où le groupe a délaissé les orageuses joutes électriques, And Also The Trees donne enfin suite au nocturne « (Listen For) The Rag And Bone Man ».
Dès les premiers instants, il émane de ce nouvel album une lumière tamisée et légèrement cuivrée, plus méridionale; pour autant la mélancolie domine toujours les territoires explorés par le groupe. Mélancolie océanique, presque lusitanienne, douceur de la contrebasse et du ruissellement cristallin du dulcimer.
A l’exception de quelques errances, le temps de choeurs fraternels sur Bloodline, « Hunter Not The Hunted » est dans la haute tradition du groupe, un disque hanté par des histoires étreintes par les forces élémentaires et les figures spectrales. Néanmoins, la musique a évolué, non par ses éléments qui demeurent magiques et intemporels : la guitare litanique, la voix de conteur fiévreux, les mélodies amples et parfois brisées par des éclats de douleur et de lueurs aveuglantes ; mais tout cela se trouve désormais inscrit dans une production sonore beaucoup plus ouverte, ménageant des temps de silence, des espaces de quiétude à l’abri de la pluie et des rafales. Il en résulte un des disques les plus audacieux du groupe par la structure de ses compositions, moins centré sur des mélodies, mais plus innervé par les atmosphères, la musique d’And Also The Trees est plus picturale que jamais.
Tel un « The Millpond Years » nimbé de la majesté autrefois insolente de Tindersticks, ce disque est comme une carte, un territoire, un domaine où déambuler, coeur aux aguets, esprit à l’abandon.
A noter que la somptueuse édition vinyle au format double 25 cm contient un titre instrumental en bonus : Victor In Three Parts.

Catégories : Chroniques

Laisser un commentaire