Groupe : Omne Datum Optimum
Album : Les Moissons Ecarlates
Date : 2012-03-07
Label : Cynfeirdd
Distributeur :
Format : ltd CD
Durée :

Après un premier opus « Missa XXI » tout en grandeur et médiévalisme réinventé, Omne Datum Optimum offre enfin un second album après avoir complété une superbe trilogie cabalistique « Antiphonaire » premier à troisième (un 7″, puis un 7″+mcd et enfin un mcd). « Les Moissons Ecarlates – Requiem pour les Sans Voix » est en fait une oeuvre lyrique de facture classique, un véritable requiem pour les animaux victimes de la dévoration par l’humanité carnivore.

Orné d’une photographie de couverture rude et provocante, où l’auteur est proposé comme de la viande humaine crue sous vide, à 2,10 euros le kg, l’album est une lente descente aux enfers de la décimation, une plongée dans les abattoirs.

Le propos culmine explicite dans « Allez ma fille » qui expose littéralement la méthode employée pour faire d’un animal de la viande.

Musicalement la musique est tour à tour majestueuse, massive et émotionnelle. On songe aux lyriques et escarpées compositions d’Ataraxia par certains échos au baroque italien, aux bucoliques sonnets d’un néo-folk dans les moments d’apaisement et à la force quasi liturgique sur  un « Agnus Dei » aux échos grégoriens dignes d’Arvo Pärt.

Leitmotiv enchanteur d' »Al Ahrmen Dian’ Dö » réminiscent d’Heavenly Bodies, Dead Can Dance ou Rajna…

« Les Moissons Ecarlates » est un disque puissant tant par le propos militant « pro vegan » que par la portée artistique, moins monolithique que le premier album, il est veiné d’émotions, de sanglots, ensanglanté de façon palpable, beau, crû et lugubre. Vision lucide sur le crépuscule de l’humanité.

Catégories : Chroniques

Laisser un commentaire