Groupe : Breath Of Life
Album : Whispering Fields
Date : 2013-08-26
Label : Danse Macabre
Distributeur :
Format : CD
Durée :

C’est toujours avec une joie immense que l’on retrouve The Breath Of Life, même si depuis le départ de Philippe Mauroy après « Silver Drops » (2000) le son du groupe a changé. Ce nouvel album édité sur le label de Das Ich, Danse Macabre, donne à entendre un groupe plus uni qui n’a pas à pâlir de la comparaison avec le passé de la formation.
Entre mélopées wave et mélodies ethereal-goth, « Whispering Fields » privilégie les ambiances mid-tempo plombées et mélancoliques, une unité sonore qui peut égarer l’auditeur lors des premières écoutes. Pourtant si l’on explore plus intimement l’album, les entrelacs de guitares et violon si typiques hérissent toujours l’épiderme, ce, même si la production n’use plus du scintillement dynamique apporté à l’époque par Gilles Martin.
Parsemé d’ensorcelantes parades vocales (Sanctum), parfois rongé par des guitares un peu trop goth-rock épique, mais finalement toujours aussi touchant, The Breath Of Life approche du quart de siècle avec constance et élégance. Petit bonus pour les amateurs du groupe, deux relectures de leur classique Nasty Cloud (version 2012 et version acoustique).

Catégories : Chroniques

0 commentaire

Laisser un commentaire